weQueue

19.06.2015 / On laisse la parole à

Chez Be The Pixel, on a décidé d’ouvrir une série d’articles sur les start up et les entrepreneurs de demain. On a choisi de s’intéresser à leurs parcours, leurs envies afin de mieux les connaître. Cette semaine, on a rencontré Emilie, jeune startupeuse à l’origine de weQueue.

weQueue

Be The Pixel : Salut Emilie ! Tout d’abord, on aimerait te connaître un peu mieux. Tu nous racontes ton parcours ?

Emilie : Mon parcours est un peu classique. J’ai fait Sciences Po à Lyon et un master en stratégies de communication pour finir en agence de pub avec une spécialisation dans le corporate / non profit. Après 8 ans en agence, et un passage chez l’annonceur, je sentais que je m’essoufflais un peu. J’ai décidé de faire un truc pour moi.

Be The Pixel : Quelle est la genèse de ton projet ?

Emilie : Un jour j’étais avec deux amis à moi. On était dans la file d’attente au Silencio pour la vente de photos de Larry Clarck (note du rédacteur : point hipster parisien atteint). On s’est rendu compte que ce n’était pas possible d’attendre autant de temps, en ne sachant pas si l’exposition en valait vraiment la peine. On a donc commencé à imaginer une application pour que les gens puissent faire la queue à ta place… ce concept qui a depuis fortement évolué.

En parallèle, j’avais décidé de commencer une formation pour apprendre à coder (www.lewagon.org pour ceux que ça intéresse), car je sentais que c’était une manière de devenir indépendante si j’avais une bonne idée créative.

Be The Pixel : Comment se compose l’équipe weQueue ?

Emilie : Dans une start up, il faut une équipe complémentaire. Un de mes associés est spécialiste en business et finance dans l’ingénierie aéronautique. La troisième associée a un profil plus pub et marketing. Aujourd’hui, on cherche un 4ème partenaire qui serait le CTO. Ce genre de profil est un peu la pépite pour toutes les start up.

Be The Pixel : Quels sont les défis auxquels on fait face lorsqu’on lance sa start up ?

Emilie : Il faut complétement changer d’état d’esprit. La première chose à savoir c’est que tu n’auras jamais un produit aboutit avant de nombreux allers/retours. Chaque étape, chaque hypothèse doit être vérifiée. Ton produit doit être sans cesse testé pour voir s’il intéresse toujours le public.

Par exemple, chez weQueue, nous avions l’idée d’une application pour engager des gens qui font la queue pour toi. Le problème, c’est que ce concept est vraiment clivant auprès du public français. On a changé notre vision et depuis nous sommes partis sur un concept plus consensuel : l’information en temps réel sur les files d’attentes. La « Waze » des files d’attente en quelque sorte !

Emilie

Retourner à l’accueil
FacebookTwitterLinkedIn

Recherche

Catégories

by Havas Worldwide Paris